Fabienne DELACROIX : À la recherche du passé poétique

Née en 1972 dans une famille d’artistes, Fabienne Delacroix a évolué depuis son enfance au contact de la littérature, la peinture, la musique et cette éducation à la beauté a été le berceau de ses premières émotions artistiques. Aussi, elle a commencé à peindre dès ses plus jeunes années et à l’âge de 10 ans elle exposait pour la première fois à Carmel en Californie. Ses scènes de vie parisienne ou de campagne, ses bords de mer, ses intérieurs coquets sortis d’un conte de Maupassant, de l’œuvre de Proust ou d’un roman de Balzac reflètent la joie, la simplicité et la douceur de vivre d’une autre époque invitant ainsi le lecteur à un voyage plein de charme où « tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ». En 1994, après une maîtrise de gestion, elle décide de se consacrer intégralement à la peinture. L’éditeur et le marchand d’art Axelle Fine Arts basé à New York va la représenter en exclusivité et lancer sa carrière.

Ses œuvres originales sont alors exposées dans les plus grandes villes américaines : Washington DC, New York, Seattle, Boston, San Francisco, ou encore la Nouvelle Orléans ainsi qu’en Corée et au Japon : Tokyo ou encore Yokohama où elle se rend régulièrement.

A partir de 1996, alors que ses trois premières lithographies remportent un vif succès et sont vendues dans leur intégralité, une gamme de produits dérivés est lancée : posters, sérigraphies, estampes pigmentaires, calendriers ou encore cartes postales, le tout distribué en galeries au cours des foires internationales ou sur les sites spécialisés.

Sa réputation grandissant, Fabienne Delacroix a été commissionnée de nombreuses fois pour créer des images officielles d’événements sportifs tels que les tournois organisés par le basketteur John Starks des New York Knicks, ou encore pour créer les quatre images officielles des Special Olympics sous l’égide de la famille Kennedy. Elle s’est aussi associée à la lutte contre le SIDA en partenariat avec l’AMFAR (American Foundation For Aids Research) et à la lutte contre le cancer en partenariat avec les joueurs de hockey de la NHL (National Hockey League).

En France, ses peintures ont illustré plusieurs récitals et spectacles d’Opéra de la mezzo soprane Malika Bellaribi Le Moal à Paris mais aussi en province.

A titre caritatif, le produit des ventes de ses toiles est venu compléter la collecte des pompiers de New York après les événements du 11 septembre 2001, celle de la Fondation de France après le tremblement de terre en Algérie de 2003 et tout récemment, une toile a été vendue à New York au profit de l’ONG WWF qui vient en aide aux animaux victimes des incendies en Australie.

Sorti en 2018, Paris, jours heureux, son premier livre publié par HC Editions est disponible en librairie et en ligne.

En 2019, ses toiles ont rejoint la collection permanente du Musée International d’Art Naïf de Magog, au Québec. Une collaboration avec le Chocolat de Poche, chocolat littéraire et gourmand, a également débuté avec une gamme de produits distribués en France mais aussi à l’export. Enfin, Fabienne Delacroix a rejoint la Fondation Taylor.

Après presque dix années passées à Madagascar, la nostalgie de la France se faisant sentir, elle s’est réinstallée en 2014 dans son atelier du quatorzième arrondissement de Paris.